Fête des mères – David Diop

Celle qui brise la nuit pour le jour d’un enfant
Celle qui parcourut des siècles de sacrifices
Celle qui s’appelle douceur d’aimer,

C’est toi, maman

Celle qui me berce dans les soirs de caprice,
Celle qui souhaite la mort pour la vie d’un enfant
Celle qui s’appelle mon sac de patience

C’est toi, maman,

Celle qui s’élance à l’appel de mes peines,
Celle qui s’appelle Amour des autres
Celle qui s’illumine au bonheur d’un enfant

C’est toi, maman,

La Mère au regard de paix.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s