Un marché est un marché – Conte – Amélie Diack

explosive-1660545__340Sakar, le djinn avait décidé de descendre sur terre, dans la savane africaine, et de se rendre dans un village pour voler toute une famille. Il fit un grand saut qui le projeta tout près du village de Dara. A sa vue, tous les villageois s’enfuirent, sauf Matar qui était en train de construire sa maison.

– Bonjour, dit le génie. Tu construis une belle maison. Dès que tu l’auras building-4380054__340terminée, je reviendrai et je prendrai en otage tous les êtres vivants que j’y trouverai. Je les emmènerai chez moi.

– D’accord, répondit Matar, cela ne me dérange pas. Il faut que tu arrives à les trouver.

– Je suis un génie. Je les trouverai facilement. Tu la termineras quand ?

– Dans un mois.

– Alors, à bientôt. Je reviendrai à ce moment là, lança le génie avant de disparaitre dans un nuage de fumée.

ant-44586__340Matar se mit à réfléchir. Puis, à rire. Il avait une idée. Il continua tranquillement la construction de sa maison. Quand elle fut terminée, Sakar arriva rapidement.

– Qu’elle est belle, s’écria t-il. N’oublie pas Matar, un marché est un marché.

– Tu as raison, répondit Matar.

Sakar se précipita dans la maison. Dès qu’il mit son vilain pied à l’intérieur, il se sentithaunted-house-575906__340 perdu. Tout était tordu. Il y avait des couloirs partout. Il hésita. Mais, il continua à avancer. Il ne trouva personne. Il croisa un coq hargneux qui lui pinça les mollets. Puis un bélier qui lui donna des coups de tête. Un bœuf le poursuivit dans une chambre. La porte était bien cachée. Sakar réussit à sortir enfin de la maison. Il avait les vêtements déchirés. Ses cheveux étaient en bataille. Il boitait et avait des bleus sur tout le corps.

L’aube arrivait à grand pas et Sakar avait peur du soleil. Il retourna voir Matar en boitant.

– Je ne prendrai pas ta maison, lui dit-il. Je vais rentrer chez moi.

brown-44670__480– Pas si vite, lui répondit Matar. N’oublie pas, un marché est un marché. Tu prends avec toi tous ceux que tu as trouvé dans la maison.

– Ah non, je n’ai trouvé aucun humain. Je rentre seul

– Hors de question. Tu n’avais pas précisé. Tu as bien dit « tous les êtres vivants« . Si tu ne veux pas que je te garde ici jusqu’au lever du soleil, tu les prends avec toi.

Sakar se mit à pleurer. Il savait que son retour sera pénible avec ces animaux quibull-47524__480 allaient continuer à l’attaquer. Mais, il ne put les attraper par ce qu’ils le poursuivirent dans tout le village en lui pinçant les mollets. En lui donnant des coups de têtes. Il s’enfuit sous les rires moqueurs de Matar et de sa famille. Il ne revint plus jamais. Matar retira tous les murs et les couloirs tordus. Il vécut heureux dans sa maison, avec sa famille.

Et toi, est-ce que tu as peur des génies? Pourquoi? Qu’aurais-tu fait à la place de Matar? Quels sont les animaux qui donnent des coups de tête?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s