La carotte – Conte – Amélie Diack

Dans la savane africaine, Bouki était assis au bord de la rivière. Il avait le regard perdu dans le vague. Que lui arrivait-il? Bouki qui réfléchissait? Hum, c’était rare. Très rare. Mais, Bouki réfléchissait. Pour de vrai. Il était fatigué de faire des bêtises. Il était fatigué d’être l’éternel victime de Leuk et des autres animaux de la savane. Il devait leur montrer qu’il était intelligent.

Comment faire pour piéger Leuk? Sa grand-mère vint s’asseoir à ses côtés et lui donna une idée. Bouki, tout fier, courut partout dans la savane pour trouver une grande feuille. Il la découpa en forme de carotte. Il la posa sur des tiges de roseaux et la couvrit de glue. Tout heureux, il recula de quelques pas et admira son chef-d’œuvre. Il s’empressa d’aller se coucher car il était fatigué d’avoir beaucoup travaillé et réfléchi.

Les heures passèrent et Bouki dormait toujours. Pendant ce temps, Leuk avait découvert la carotte géante recouverte de glue. Il comprit ce que voulait faire Bouki. Amusé, il alla le voir et le réveilla.

– Réveille-toi, mon ami. J’ai vu l’œuvre d’art que tu  as fabriqué près du champ de mil de la Mère Yandé. Pourquoi l’as-tu fait?

– C’est pour piéger Leuk, répondit Bouki tout endormi. Et il se recoucha.

Leuk s’en alla en riant. Il venait d’avoir une brillante idée. Il se mit à cabrioler à travers toute la savane pour infirmer ses amis du piège tendu par Bouki. les animaux décidèrent d’aller se cacher dans les environs et d’attendre. Bouki se leva en sursaut et dit à sa femme qu’il avait rêvé que Leuk était venu.

– Mais non, lui répondit-elle. Leuk n’est jamais venu. Je l’aurai vu.

Elle avait passé toute la journée chez sa voisine à raconter des potins de la savane. Bouki se rendit chez Leuk et lui demanda de l’accompagner. Devant la carotte géante, il dit à son ami:

– C’est un cadeau pour toi. Tu peux l’emmener.

– Je veux bien, dit Leuk, mais, c’est trop grand pour moi. Comment faire?

– Je vais te montrer, dit Bouki, impatient. Tu attrapes là et là. Tu soulèves comme ça et tu l’emportes. Facile, non?

Et voilà Bouki collé à une énorme carotte. Impossible de la lâcher. Plus il essayait, plus il se collait à la carotte géante et perdait des poils. Tout penaud, il se rendit compte qu’il était tombé dans son propre piège et que tous les animaux se moquaient de lui. Il courut se cacher au fond de la savane, avec sa carotte collée aux poils.

Sais-tu dessiner une carotte? De quelle couleur est-elle? A la place de Bouki, qu’est-ce que tu aurais fait? 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s