Le fils d’Agatha Moudjo – Francis BEBEY

Agatha, ne me ment pas!
Agatha, ne me ment pas!
Ce n’est pas mon fils,
Tu le sais bien.
Ce n’est pas mon fils,
On le voit bien.
Ce n’est pas mon fils,
Même si c’est le tien.

Agatha tu mens!
Je te dis que tu m’as menti.
Ah oui, tu m’as bien entendu hein.
Moi-même ton mari, est-ce que je t’ai demandé de me mentir?
Hein? hein? hein? hein?
Ton enfant, ton fils là,
Tout le monde voit bien que ce n’est pas le mien.
Mais comment peux-tu venir me raconter n’importe quoi, Agatha?
Tu es noire des pieds à la tête, comme moi.
Alors comment as-tu pu mettre au monde un enfant blanc,
Et qui soit de moi?
Ha ha ha ha ha…

Agatha, ne me ment pas!
Agatha, ne me ment pas!
Ce n’est pas mon fils,
Tu le sais bien.
Ce n’est pas mon fils,
On le voit bien.
Ce n’est pas mon fils,
Même si c’est le tien.

Agatha, tu crois que je suis complètement fou, hein?
Ecoute, tu as bien le droit de me verser encore un peu de vin de palme,
Mais non pas de me mentir!
Non, non, non, non.

Ton enfant là,
ça fait plus d’un mois que l’enfant est né,
Et jusqu’à présent il n’a toujours pas décidé de prendre la couleur locale.
Et toi tu soutiens que c’est mon fils à moi!
Hé! Agatha, vraiment!
Quel est ce gros mensonge que tu viens me dire comme ça en plein jour devant tout le monde?
Hé! Verse-moi à boire, verse-moi à boire!
Ca au moins c’est une bonne affaire. Agatha, ne me ment pas!
Agatha, ne me ment pas!
Ce n’est pas mon fils,
Tu le sais bien.
Ce n’est pas mon fils,
On le voit bien.
Ce n’est pas mon fils,
Même si c’est le tien.

Ah! Ma mère! Ma mère avait bien raison hein!
Elle avait bien raison lorsqu’elle me répétait:
« Fils, ta femme là, elle t’en fera voir de toutes les couleurs! C’est moi qui te le dis! De toutes les couleurs. »
Et elle a commencé par me faire un fils blanc,
Et elle soutient que c’est mon fils à moi,
Et elle croit que je vais tomber dans le panneau, comme un imbécile.
Ha ha ha ha ha ha ha…

Mais maintenant que tu as décidé de me faire des enfants de toutes les couleurs comme ça, Agatha,
Dis-moi le prochain, il sera comment?
Un jour tu vas me faire un enfant vert ici; tu viendras encore me mentir, qu’il est noir.
Moi je te préviens, si tu fais un enfant vert,
Dis-moi seulement que l’enfant est vert,
Ne viens pas me mentir qu’il est noir!
Ha ha ha…

Des enfants de toutes les couleurs,
De toutes les couleurs.

Agatha, ne me ment pas!
Agatha, ne me ment pas!
Ce n’est pas mon fils,
Tu le sais bien.
Ce n’est pas mon fils,
On le voit bien.
Ce n’est pas mon fils,
Même si c’est le tien.

Enfin, tu as de la chance hein, Agatha!
Tu as de la chance parce-que c’est le roi Salomon lui-même qui m’a dit qu’il faut garder cet enfant,
Et le considérer comme mon propre fils.
Car un enfant, qu’il vienne du ciel ou de l’enfer,
Qu’il soit blanc ou noir ou jaune ou même rouge,
Un enfant c’est toujours un enfant.
Je te dis que tu as de la chance Agatha!
Mais attention ne viens plus me mentir hein!
Hein! Agatha, Agatha, Agatha, Agatha.
Hein hein… Hein hein…

Agatha, ne me ment pas!
Agatha, ne me ment pas!
Ce n’est pas mon fils,
Tu le sais bien.
Ce n’est pas mon fils,
On le voit bien.
Ce n’est pas mon fils,
Même si c’est le tien.

Qu’il soit rouge, qu’il soit jaune, qu’il soit vert, qu’il soit bleu,
De n’importe quelle couleur,
Un enfant c’est toujours un enfant…
C’est ce que le roi Salomon m’a dit.
Et oui! Agatha, verse-moi du vin de palme!

Hé hé… Hé hé…

D’où qu’il vienne, du ciel ou de l’enfer,
Un enfant c’est toujours un enfant.
Alors, Agatha, tu ne peux pas me tromper.
Verse-moi encore du vin de palme…

Ha ha ha ha…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s