Chronique de Evasions Littéraires – Une nuit d’enfer pour Adi – 26/1/2019

Auteur: Amélie Diack

Editions: Autoédité, 2018

Format: ePub

Quatrième de couverture:
Après des fiançailles controversées, Adi attend Maïssa à l’hôtel. Ils doivent prendre des décisions importantes pour leur mariage. L’attente est longue et il est impatient.

Remerciements:
Je tiens à remercier chaleureusement l’auteur de m’avoir permis de découvrir cette nouvelle.

Avis:
L’auteur m’a permis de retrouver ces personnages dans une petite nouvelle de quelques pages. J’ai beaucoup aimé l’idée qu’elle soit centrée sur Adi et sa relation avec Maïssa. Ce couple me touche beaucoup de par ses différences et le combat qu’il doit mené pour construire sa relation et faire en sorte que leur union soit acceptée. Cette nouvelle revient d’ailleurs sur cette difficulté, le tout mêlé à une histoire surprenante…

Je dois admettre que j’ai eu un peu de mal à bien cerner l’histoire, car le côté onirique perd un peu le lecteur dans des méandres surprenants et inattendus. Entre rêve et réalité, nous ne savons plus très bien sur quel pied danser, si ce n’est que c’est le cœur même de leur relation qui est remis en question. Adi devra tirer des enseignements de cet événement et des décisions s’imposeront pour la suite de son parcours.

Plusieurs thèmes et éléments soulevés m’ont touchée et j’ai trouvé les réflexions très intéressantes. Par contre, j’aurais aimé que l’histoire soit plus longue et plus développée pour mieux cerner les chemins sur lesquels l’auteur veut nous emmener et le message qu’elle veut nous faire passer. Je pense que cette nouvelle aurait gagné en clarté et le lecteur aurait pu entrer encore plus facilement dans ce récit et en profiter pleinement, s’il avait été un peu plus long.​

En bref, j’ai été super contente de retrouver ces personnages, même si j’aurais apprécié que l’histoire soit plus développée.

images_2_orig
Sympathique 6-7/10

SHOUNA: La genèse maudite – FLORIC

dépaysement et magie16 juillet 2018

Le voyage et le dépaysement sont à la portée d’un clic de souris. Shouna, ce petit-être mystérieux, tant attendu par les siens et destiné à changer le monde. En le lisant, on a l’impression d’écouter le griot nous parler et nous raconter ce conte africain. Un conte à écouter, à comprendre et à interpréter.

Shouna, la Genèse maudite T.1 par l’association Écriture Plurielle – 07 janvier 2019

lundi 7 janvier 2019

 

Il était un temps où les montagnes et les mers parlaient d’une même voix

C’était le temps des couchers de soleil magnifiques et des levers de lune étincelants. C’était le temps où les astres régnaient encore sur la voûte céleste, où les animaux parlaient et où les humains n’étaient pas encore aveugles et sourds aux manifestations de la nature. Finalement, ce n’est pas un temps si éloignés de notre époque, car je m’y suis reconnue comme dans un miroir.

C’est qu’Amélie Diack a une voix si puissante qu’elle traverse les océans, relie les continents, et fait surgir le passé aussi bien que l’avenir. Comme tous les contes et récits de création, Shouna contient une part de sagesse tellement énorme qu’elle nous submerge totalement.
Qui n’a pas connu la détresse du rejet et de l’abandon ?
Qui n’a pas trahi et été trahi ?
Qui n’a pas ri aux éclats quand la chance lui a souri ?

Une fresque aux mille couleurs

En quatrième de couverture ou dans le résumé, l’auteur promet un voyage et de l’exotisme : c’est très réussi ! A côté des aventures de Shouna, Percy Jackson est un simple débutant sans grande envergure.
La grande fresque universelle d’Amélie Diack positionne l’humanité à sa juste place, dans un univers où la nature est reine : les mondes terrestres et aquatiques, les enfers et le monde du bien. C’est une invitation à ouvrir les yeux sur le monde qui nous entoure, dans toute sa splendeur.

Tableau de Kre MBaye – avec mes remerciements à Baye*

kre-13-768x484

Et pourtant, cette impression de luxuriance et d’immensité ne tient pas à la complexité des tournures de phrases ou des explications. L’auteur , en habile conteuse, possède toutes les clés de notre imaginaire et de nos archétype. La Reine des Eaux est d’une beauté envoûtante, tandis que la vieille sorcière est d’une laideur nauséabonde. Vous y êtes : en quelques mots, l’exact portrait des personnages s’est gravé en vous, y compris celui de cet homuncule vert aux jambes torses et aux cheveux embrouillés – dont vous n’aviez jamais entendu parler auparavant…

Désapprendre pour apprendre
Et pourtant, en débutant ma lecture, je ne cherchais qu’un peu de dépaysement, sans plus. Le Sénégal m’intéresse en ce moment et je pensais trouver de la couleur locale. Les premières lignes m’ont rappelé certains écrits adolescents (D’ailleurs l’auteure a inventé cette histoire il y a bien longtemps, à la fin des années 80) et je commençais à classer ce récit en jeunesse. Mais voilà !
Le désespoir de cette mère sans enfants, cet enfer qui enfante un innocent, ce dilemme entre le bien et le mal : ces thèmes en filigrane nous mènent directement à la philosophie, sinon à la spiritualité. Et dans ce récit, tout a un sens, tout est sens. Le blog d’Amélie l’illustre d’ailleurs en donnant des rudiments de wolof pour mieux comprendre la poésie des noms.
Shouna fait partie des histoires qui nourrissent l’enfant qui sommeille en l’adulte (et vice versa), qui transmettent de la vie brute, qui font grandir notre humanité. Alors vivement la suite et en attendant, foin des idées reçues sur les contes et autres récits de l’oralité !

Shouna la genèse maudite, T1
Titre : Shouna, la Genèse maudite T.1
Auteur : Amélie Diack
Autoédition
Année de parution : 2018

Isbn : 978-1983075940

Shouna, la Genèse maudite T.1 – Amélie Diack

Pour l’avoir à soi : https://ameliediackauteure.blog/tag/shouna-la-genese-maudite/

La page Facebook de l’auteur : https://www.facebook.com/shounadiack/

Une évasion inquiétante, au parfum d’Afrique.

Janted  5,0 sur 5 étoiles 1 décembre 2018
Format: Format Kindle

Construit dans la tradition orale africaine, ce conte nous propose de suivre les aventures de Shouna, un enfant étrange, disgracieux, appelé au plus grand destin. Déchiré entre les forces du mal et du bien, cet homme-enfant devra choisir. Mais le choix apparaît de plus en plus compliqué à mesure que notre petit héros découvre la véritable histoire de sa famille, nous laissant à la fin du livre dans un suspense qui appelle vite la lecture du deuxième tome !
Shouna, la génèse maudite, est un véritable tour de force.
Ils sont peu les livres à nous permettre de nous plonger dans la tradition africaine, avec des fétiches, des Mamie Wata et des sorciers maléfiques. On retrouve le rôle important des animaux qui servent notre héros, véritables personnages tels qu’on peut les apprécier dans les contes du Moyen-Âge occidental.
Cependant, cette immersion n’est pas neutre. Les lecteurs ne pourront être d’accord sur la qualité du récit. Pour les Européens, certains passages sembleront trop longs. Pour des gens de culture africaine, ces mêmes passages seront trop courts ! Comment concilier la chèvre et chou ? Dans un style variant d’une certaine sobriété au lyrisme des chants africains, le défi relevé par Amélie Diack est énorme et doit être salué pour son audace.
Michel Ocelot, de culture française, a eu Kirikou et le succès qu’on lui connaît de ce côté-ci de la Méditerranée. Amélie Diack, de culture sénégalaise, a Shouna et je lui souhaite la même destinée.
Il y a enfin un petit détail que je trouve admirable, que l’auteur nous confie sur Amazon. À tous ceux qui sont arrêtés par l’idée de l’impossible, sachez qu’Amélie Diack, écrivain, est… dyslexique.

La Vie en Lecture – 25 novembre 2018

🌟 Avis N° 74 📝  Shouna: (t1) : La Genèse maudite D’Amélie Diack
Fantasy  Edition : Independently published
Nombre de pages : 218
Nombres de tomes : ?
Date de sortie : 2 juillet 2018
Résumé :
Shouna est un roman qui raconte une histoire selon la tradition orale Africaine. Un récit où le vaudou, les djinns font partie de l’histoire. Les animaux chantent, vivent comme les humains et les astres sont les témoins de la vie de Shouna le héros-roi qui devra choisir entre le Bien et le Mal Pour pouvoir régner sur le Monde. Il mènera des batailles épiques et les dieux vaudous l’aideront peut-être.

Mon avis :
Je remercie l’auteur de m’avoir permis de découvrir ce roman sur la plateforme Simplement Pro. On suit Shouna, un être assez spécial dans un monde où les animaux parlent, dans un univers dépaysant. Il va vivre une grande aventure et après petit à petit qui il est et quel rôle il a.
J’ai tout de suite été envouté par la couverture et la présentation de l’auteure, comme quoi j’allais voyager en Afrique, pari réussi.
Elle nous plonge dans un univers riche et rempli de surprise dans un style simple qui permet de le dévorer. Il y a des passages avec quelques « poèmes ou chants » qui nous plonge encore plus dans l’univers, j’ai trouvé très original.
Shouna est un être assez spécial qui m’a fallu un peu de temps à bien comprendre comme il est. Il va vivre une grande aventure dans un monde en équilibre entre le Bien et le Mal.
Si vous cherchez une lecture qui permet de s’évader dans un conte africain avec des animaux parlants, des légendes, ce livre est pour vous

+ : voyage
– : peut-être un peu compliqué au début
4/5

Un roman qui nous fait voyager! – Yumiko

31 octobre 2018 4,0 sur 5 étoiles
Format: Format Kindle
Comme j’aime changer de style et découvrir de nouveaux univers, j’ai plongé avec plaisir dans ce premier tome qui m’a totalement surprise dès la première page. En fait, le style de l’auteur m’a étonnée en bien, car elle nous offre ici un roman qui nous donne l’impression de nous être conté en direct, comme lors d’une soirée au coin du feu. Son style est empreint de poésie et d’une certaine musique qui m’ont fait voyager et rêver, de quoi passer un moment très plaisant avec cette histoire.

En parlant de l’histoire, nous suivons les aventures de Shouna, un jeune homme qui tient le sort du monde entre ses mains. De quel côté de la balance penchera-t-il? Quel chemin décidera-t-il de prendre? Tant de questions qu’il se posera lui-même au fil des découvertes qu’il fera sur sa réelle identité et sur les mystères entourant sa naissance, tout comme sur la raison de sa présence sur terre.

C’est avec plaisir que nous le suivons sur ce chemin et que nous en apprenons davantage au fil des pages sur l’univers proposé par l’auteur et sur les différents personnages qui rythment ce récit. Les révélations sont distillées au compte goutte, les rebondissements sont nombreux, tous les ingrédients sont là pour passer un excellent moment avec cette histoire qui nous emmène de découvertes en découvertes.

Je me demande maintenant ce qui va se passer dans le tome suivant, car mon intérêt est éveillé et de nombreuses questions restent en suspens. Quel chemin prendra Shouna finalement? Atteindra-t-il ses objectifs? En tous les cas, j’espère que le côté conte du roman sera préservé, car c’est, pour moi, un de ses grands atouts. D’ailleurs, pour le clin d’œil, j’ai pensé à Kirikou durant toute ma lecture, cela m’a rappelé cette petite merveille.

En bref, ce premier tome est une superbe surprise tant par l’histoire que par le style de l’auteur et je me réjouis de retrouver Shouna dans la suite de ses aventures.

Voyage en terres africaines. Jarnet Mélanie

Shouna est un être étonnant.
Lui dont les origines sont floues est né pour avoir un destin exceptionnel.
Mais ce qui l’attend sera loin d’être facile.

Ce livre m’a envoutée de la première à la dernière ligne.
Commencer ce livre c’est accepter de partir à la découverte d’un monde étonnant,
monde où les contes prennent vie et où lumières et ténèbres
mènent une lutte incessante pour prendre l’avantage.

Amélie Diack plonge son lecteur dans une histoire fascinante ,
de celles qui résonnent intensément à l’intérieur de nous,
celles qui provoquent ce petit je-ne-sais-quoi qui nous fait tourner avidement les pages
pour connaître la suite de cette histoire , ou plutôt de ce conte qui se joue devant nos yeux.

Les mots prennent vie devant nos yeux , nous donnant l’impression d’être
sur ces terres africaines qui sont si chères à l’auteure.
À travers ses mots, on sent que à quel point l’auteure a envie
de nous faire découvrir autrement l’Afrique et ses légendes.

L’Afrique est un continent riche d’histoires et de légendes où le bien et le mal
s’affrontent sans cesse pour prendre l’avantage .
Chaque camp à ses héros, chargés de faire basculer la balance d’un côté ou de l’autre.
Mais que faire lorsqu’un être exceptionnel vient au monde
et que repose sur ses épaules le poids de cette lutte?

Shouna est de ceux là , de ceux qui peuvent faire basculer l’histoire du monde .
Ses origines sont floues et il se pose énormément de questions sur son histoire ,
ses parents et les raisons pour lesquelles il semble si important.

Cette quête sur ses origines ne se fera pas sans douleur pour lui et pour les autres.
Ce qu’il va découvrir va changer ses perceptions
et risque bien de changer l’équilibre des choses.

Je ne vous en dirai pas plus mais vous aussi vous risquez d’être étonnés
face à ce que vous allez découvrir.

Il est assez difficile de décrire les émotions qui nous submergent en lisant ce texte.
Il fait partie de ces textes qui ne peuvent se raconter tant il faut les lire
pour pleinement saisir ce qu’ils représentent et ce qu’ils ont à nous offrir.

Avec ce livre vous serez dépaysés , vous aurez l’impression d’avoir basculé
dans un monde où tout a un sens , où tout est intrinsèquement lié à ce qui l’entoure .

Oserez vous tenter l’aventure ?