Modou le gourmand – Conte – Amélie Diack

Dans un village africain, au fond de la savane, vivait un jeune homme qui s’appelait Modou. Tout le monde le connaissait dans son village. Modou aidait ses parents aux champs. Il était généreux et prenait soin des personnes âgées du village. De ses frères et sœurs. Mais, Modou avait un grand défaut: il était gourmand. Dès qu’il y avait de la nourriture, il oubliait tout et se jetait sur les aliments.

Un jour, ses parents tombèrent malades. Modou travailla beaucoup dans les champs pour que la récolte ne soit pas perdue. Il se levait tôt, s’occcupait de ses frères et sœurs  qui devaient aller à l’école, puis allait travailler aux champs jusqu’au coucher du soleil. De retour à la maison, il cuisinait pour toute la famille. C’était un fameux cuisinier. Un vrai cordon bleu. Il cuisina si bien que ses parents furent rapidement guéris. Pour le remercier, sa famille décida de lui offrir une grande fête. Tous les villages des environs furent invités. Son père l’appela et lui dit:

– Tu as pris soin de nous, Modou. Tu es un bon fils. Pour te remercier, nous allons t’offrir une belle fête. Mais, tout le monde connait ta gourmandise. Ne nous fait pas honte, mon fils. Pour une fois, modère ta gourmandise. Bientôt, tu seras en âge de te marier. Penda la belle sera à la fête. Je sais que tu l’aimes bien. Alors, fais attention, mon fils.

– Je te promets de ne pas faire honte à la famille, Père. Je vais faire très attention.

Rassuré, le père envoya les invitations et promit de faire un méchoui. Le jour de la fête, toutes les femmes du village vinrent aider à la préparation du repas. Les hommes préparèrent le méchoui. Modou alla chez ses amis en attendant le début des cérémonies.

A l’heure dite, tout le monde se rassembla autour des plats qui sentaient si bon. Dès qu’il vit la nourriture, Modou oublia toute promesse. Il plongea les deux mains dans les bols. Il poussa tout le monde. Il bouscula même ses parents. Il mangea dans tout les bols. Il mangea jusqu’au dernier grain de riz. Puis, il se jeta sur le méchoui et avala d’énormes quantités de viande. Les invités étaient en colère. Les parents de Modou aussi.

Pour pouvoir mieux manger, Modou retira ses vêtements tachés et se promena en short, à la grande honte de sa famille. La belle Penda s’enfuit. Les invités s’en allèrent, déçus. La fête se termina plus tôt que prévu. Quand il ne resta plus une miette, Modou s’assit sous le manguier de la cour. Il regarda autour de lui. Surpris, il constata qu’il était tout seul. Il était couvert de sauce, de miettes de nourriture. Pire, il était à moitié nu. Il se rappela sa promesse. Mais, trop tard. De honte, il s’enfuit loin, très loin de son village.

3 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s